Sur ton visage

Sur ton visage heureux
où s’épanouit le rire
je ne cesse de lire
un sympathique aveu…

Tu veux vivre déjà
au seuil de ta fraîcheur
la vie de tout ton cœur…
Mais qui te l’apprendra ?

T’occidentaliser ?
ne vas pas t’enliser
dans des vaines rêveries…

quel que soit ton effort,
ton entité ressort
de ta malgacherie…

Dox

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×