Le nom des mois malagasy

 

Depuis le règne de Ralambo (1575-1610), l’éphéméride malgache héritée des arabes utilise le nom arabe des constellations du zodiaque pour désigner les mois. Ce qui peut parfois prêter à confusion, puisque ces mêmes termes sont également utilisés en astrologie pour les destins « vintana ». Cependant, à l’origine, les mois portaient des noms empruntés au sanscrit dans un calendrier agricole se référant au rythme de la nature. Mais on retrouve une concordance entre ces 2 calendriers. Dans l’un comme dans l’autre, le premier mois de l’année tombe au mois de mars-avril du calendrier grégorien. Ainsi, suivant le calendrier zodiacal, le premier mois de l’année, « l’Alahamady » commence à l’équinoxe de l’automne austral. Dans le second, le premier mois de l’année « l’Asarabe » correspond à la fin de la saison des pluies.

 

  Voici les 12 mois de l’année, avec l’équivalence des signes astrologiques occidentaux, le terme arabe d’origine, la concordance avec le nom sanscrit et enfin la correspondance aux mois grégorien :

1.       Alahamady - Ariès- Al-h' amal – Asarabe - mars-avril

2.       Adaoro – Taurus - Ath-thaûr – Vatravatra - avril-mai

3.       Adizaozy - Gemini - Al-dzaûza – Asotry - mai-juin

4.       Asorotany - Cancer -  As-sarat ân – Hatsiha - juin-juillet

5.       Alahasaty - Leo - Al-asad – Volasira - juillet-août

6.       Asombola - Virgo - As-sumbula – Fosa - août-septembre

7.       Adimizana - Libra - Al-mizan – Maka - septembre-octobre

8.       Alakarobo - Scorpius - Al-aqrab – Hiahia - octobre-novembre

9.       Alakaoza - Sagittarius - Al-qaûs – Fisakamasay - novembre-décembre

10.   Adijady - Capricornus - Al-djadi – Fisakavy - décembre-janvier

11.   Adalo - Aquarius - Ad-dalû – Volombita - janvier-février

12.   Alahotsy - Pisces - Al-h'ût – Asaramasay - février-mars

 

 

Mais Asaramanitra ou Alahamady be ? Actuellement, beaucoup ne sont pas encore d’accord sur les termes et la période de célébration du nouvel an, du aux différents changements instaurés par les têtes régnantes qui se sont succédés et qui ont voulu chacune marquer cette date suivant leurs propres critères et du également au mode de calcul des astrologues utilisant chacun leur propre méthode suivant les régions.

 

On peut longtemps discuter de méthodologie ou de la portée historique, philosophique, idéologique ou culturelle du choix de ce jour et de la période. Cependant, nous pensons qu’il est temps de trouver un consensus, sans quoi, aucune autorité n’acceptera de faire de ce jour, un véritable jour férié. Sans être en contradiction avec nos ancêtres, il nous semble que le choix de célébrer l’Asaramanitra, la période du nouvel an, à la nouvelle lune quand le soleil entre dans le signe de l’Alahamady, marquant ainsi la fin de la saison des pluies et le début de la moisson, soit assez consensuel. Par ailleurs, il ne nous semble pas essentiel que la date de l’Alahamady be, le jour « j » du nouvel an, soit le même pour toute les régions, chacune gardant ainsi sa spécificité méthodologique. Jour férié national ? Jour férié régional ? La discussion est ouverte.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site