Origine des animaux - Création des diverses espèces

A l’origine, le Ciel et la terre ne faisaient qu’un. Andriananahary vivait en compagnie de l’homme et de autres animaux.

A cette époque, tous pouvaient s’entretenir familièrement avec le Créateur, des conditions de leur existence et lui demander d’y apporter les améliorations nécessaires. Mais un jour, Andriananahary, fatigué sans doute de cette promiscuité gênante, dit aux animaux réunis : « voulez-vous que je continue à rester parmi vous ou préférez-vous être libres de faire tout ce que vous voudrez hors de ma présence ? » Tous lui répondirent spontanément qu’il pouvait s’en aller et qu’ils étaient capables de se tirer d’affaire sans lui, s’ils avaient à leur disposition tout ce qu’il fallait pour vivre.


Andriananahary acquiesça à leur désir et sépara le ciel de la Terre. Le Ciel s’éleva aussitôt dans l’espace, emportant le Créateur.


Lorsqu’il fut à une certaine hauteur, Andriananahary dit aux animaux restés sut la Terre de se grouper dans une immense plaine. Ceux-ci obéirent. Il leur ordonna alors de creuser un nombre considérable de trous, à distance égale les uns des autres, sur deux rangs parallèles.


Dans chacun des trous de la première ligne, il fit placer des aliments différents : du fourrage, des grains, de la viande, du poisson, des fruits, des feuilles, des tubercules, etc., en un mot, des vivres de toute sorte. Dans les trous de deuxième rangée, il fit disposer tout ce qu’il faut pour se couvrir et se vêtir : dans un, il y avait des poils, dans l’autre des plumes, dans le troisième de la laine, dans le quatrième des lamba et ainsi de suite.


Quand ce fut fait, le Créateur ordonna à chaque animal de choisir ce qu’il préférait comme nourriture et comme vêtement. Les bêtes défilèrent à tour de rôle.


Le bœuf prit le fourrage et le poil ; l’oiseau, le grain et la plume ; le mouton, l’herbe et la laine ; la tortue, la raketa (cactus) ; etc. Chacun suivant son goût et ses besoins. Quand ce fut le tour de l’homme, il ne restait plus que des céréales et du poisson ; il accepta avec satisfaction ce qui lui échut comme nourriture, mais demanda instantanément le lamba pour vêtement. Dieu lui accorda cette faveur.


Lorsque chacun des animaux fut en possession de ce qui lui était indispensable pour vivre et être à l’abri des intempéries, Andriananahary leur tint ce discours : « maintenant que vous avez obtenu tout ce que vous voulez, je vais vous quitter et m’éloigner pour toujours ; vous ne me reverrez plus et ne pourrez plus me parler des exigences de votre vie matérielle, ni me demander des modifications à votre genre d’existence, puisque chacun de vous a fait son choix, je ne puis rien changer ».


Voici ma décision à votre égard : « vous resterez toujours tels que vous êtes aujourd’hui ; vos descendants seront semblables à vous : ils auront une nourriture identique et des vêtements pareils aux vôtres. En ce qui concerne l’homme, comme il est plus intelligent et plus fort que les autres animaux, il sera votre maître et jouira de la faculté de parler ; toutes les bêtes lui seront soumises et il pourra en disposer à son gré. Je lui donne même le droit de tuer quiconque tenterait de lui désobéir. De plus, pour le distinguer de vous, il ne portera pas, comme les autres animaux, de vêtements tout faits, il emploiera son adresse à se confectionner des habits variés et de couleurs différentes et à améliorer son alimentation. J’ai dit ».


Après ces paroles, le Ciel s’éleva très haut dans les airs et Andriananahary disparut à leurs yeux.


Chacun partit de son côté, pour tâcher de gagner sa vie selon ses préférences et ses dispositions naturelles.


Depuis Andriananahary ne s’occupe jamais plus de ce que disait ou faisait l’homme et les bêtes, et personne ne l’a revu. Les animaux seraient d’ailleurs malvenus de se plaindre des conditions rigoureuses de leur existence, puisqu’ils ont choisi librement leur genre de vie. L’homme lui-même n’a rien à dire, ayant reçu le titre de roi des animaux et le don de la parole.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site