Les premiers hommes

 

Angano, angano, arira, arira, izaho mitantara ianareo mihaino…

Ietse fut le premier homme. Il était seul sur la Terre et il se trouvait très heureux, car il n'avait pas besoin de travailler pour vivre; aussi passait-il son temps à faire des statues à son image.

Il venait de terminer sa dixième statue lorsque Dieu dit à une de ses esclaves :
- Je veux que tu épouses Ietse.
- Mais peut-être ne le voudra-t-il pas, répondit-elle.
- On verra bien. Emporte ces calebasses. La première contient le Froid. Tu la déboucheras en arrivant et Ietse viendra près de toi pour se réchauffer; s'il ne s'approche pas, tu déboucheras cette autre calebasse; la Chaleur s'en dégagera, et il aura besoin de la fraîcheur de tes bras. S'il boude tu ouvriras la troisième calebasse : elle contient la Soif. Alors il te demandera de l'eau… Mais il est tellement entêté qu'il pourrait bien résister encore; ouvre en ce cas la Faim et tu prépareras, devant lui, des mets délicieux. Si tu échoues, voici les Moustiques, ils sont dans la cinquième calebasse. Il te demandera de lui prêter ton lamba (écharpe traditionnelle malgache)  pour se mettre à l'abri de leurs piqûres. Mais s'il réussit à leur échapper, voici les Démangeaisons. Je pense qu'il ne pourra pas les supporter et tu le frotteras avec ce baume. Cependant s'il refuse, voici l'Ennui : tu le laisseras filtrer par l'ouverture de la septième calebasse et aussitôt tu lui raconteras de belles histoires. Si elles ne l'intéressent pas, libère le Rire, de la huitième calebasse, il ne le connaît pas et s'approchera de toi pour l'écouter et pour l'imiter.


Lorsque la femme arriva sur la Terre, Ietse fit semblant de ne pas la voir.
Elle déboucha la première calebasse. Il alluma aussitôt un grand feu. Elle déboucha la deuxième calebasse et il alla se réfugier dans les bois, sous l'ombre fraîche des grands arbres.

Elle libéra la Soif et il se mit à boire l'eau du Ravinala. Pour lutter contre la Faim il cueillit quelques bananes et la regarda, avec mépris, préparer de la nourriture. Les Moustiques l'attaquèrent, il les chassa de la main et se mit à courir. Les Démangeaisons prirent l'offensive et il se gratta contre un arbre. L'Ennui vint rôder autour de lui, il se mit à couper du bois sans écouter ce qu'elle racontait. Le Rire éclata de la dernière calebasse, il se boucha les oreilles et s'endormit.
La fille, dépitée, retourna au Ciel et elle annonça à Dieu qu'elle n'avait eu aucun succès. Dieu haussa les épaules et la renvoya à sa cuisine.

http://sciencesphysbayen.wifeo.com/images/arc-en-ciel21.jpgDieu appela sa fille préférée la belle Ivelo, et l'expédia sur la Terre. Pour séduire l'homme, Ivelo avait mis sa plus jolie robe, elle était en voile de sept couleurs : violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé et rouge; Ietse la trouva si belle qu'il accepta de la regarder et de l'épouser.

Depuis qu'elle était sur Terre, il faisait toujours beau et Ietse ne s'occupait pas de ses statues, il passait ses journées à la regarder.
Ivelo lui dit un jour :
- Je m'ennuie. Je voudrais m'amuser avec les statues mais elles sont inertes et je vais demander à mon Père qu'il me donne la Vie pour elles.
Elle monta au Ciel et il se mit à pleuvoir. Puis Ivelo revint, rapportant le beau temps et une calebasse pleine de Vie. Elle la répandit sur les statues et elles s'animèrent. Ce furent les enfants de Ietse et de Ivelo.
Mais Ivelo recommença à s'ennuyer sur la Terre. Alors elle s'absenta de plus en plus souvent et ne faisait que de brèves apparitions.


Puis Ietse mourut et ses descendants, les hommes lorsqu'ils éternuent disent toujours : " Ietse" en souvenir de lui.

Ivelo, qui est éternelle, revint nous voir de temps en temps… drapée dans ses jolis voiles violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge.

 

Conte, conte, ce n'est pas moi qui suis le Menteur...Ce sont les ancêtres.


Angano, angano, arira, arira, izaho mitantara ianareo mihaino…(conte, conte, légende, légende, je raconte, vous écoutez)

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×