Protégeons notre planète - Economisons l'énergie et limitons la pollution

3. Economisons l'énergie

 

Profiter de la lumière naturelle au maximum. Sachez  que  plus les murs sont clairs, plus ils réfléchissent la lumière.

 

Mettre des ampoules à base énergie à toutes les lampes. Elles consomment 5 fois moins d’électricité et ont une durée de vie jusqu’à 10 fois supérieures aux ampoules à incandescence (3 000 à 50 000 heures au lieu de 1 000).

Proscrire les lampes halogènes très gourmandes. Elles consomment autant d’énergie qu’une vingtaine d’ampoules à base énergie de type LBC.

Eteindre les lumières en sortant des pièces

Couper la veille des appareils électriques. Installer un interrupteur ou à un coupe veille auto pour arrêter tous les appareils en un seul geste.

 

Les veilles  consomment 150 à 500 kWh par ménage et par an, soit la consommation d'un réfrigérateur sur la même période !

Dépoussiérer régulièrement les ampoules, c’est 40 % de flux lumineux supplémentaire

Utiliser des luminaires solaires pour éclairer le jardin.

Régler la température à 19 °C dans les salles à vivre et à  16 ou 17°C dans les chambres,  meilleur pour le sommeil.  Fermer les rideaux et les volets durant la nuit pour éviter les grosses pertes de chaleur (30 à 50%  selon le vitrage).


1 degré de moins = 7% de consommation énergétique en moins.

 

Entretenir les appareils de chauffage et remplacer la chaudière si possible par une chaudière « basse température » ou « à condensation », 25 à 40 % d’économie d’énergie.

 

Ne pas placer de meubles devant les chauffages et ne pas  sécher de linge dessus.

En hiver, n’aérer pas plus de 5 min pour éviter le refroidissement de la pièce et couper systématiquement le chauffage électrique.

Baisser le chauffage en cas d’absence prolongée. Installer un thermostat d’ambiance si possible.

 

 

Eviter d’utiliser la climatisation en été.  Rafraîchir l’air ambiant en ventilant et en fermant les volets, fenêtres et portes dans la journée.

Utiliser des casseroles à fond plat, avec un diamètre adapté aux plaques.

Mettre des couvercles.

Maintenir 1,5 litre d’eau en ébullition dans une casserole demande 4 fois moins d’énergie avec un couvercle.

Décongeler lentement les aliments dans le réfrigérateur, sans l’aide du micro-onde.

Eviter de cuire les aliments contenant trop d’eau aux  micro-ondes, Le micro-onde est idéal pour réchauffer les aliments.
Un four à micro-ondes consomme  moins d’énergie pour réchauffer un plat qu’un four traditionnel.

Ouvrir la porte d’un four traditionnel pendant qu’il fonctionne gaspille beaucoup de chaleur.

Dans le cas d’un four à pyrolyse, le nettoyage doit être programmé dans la foulée d’une cuisson, pour bénéficier de la chaleur accumulée.

Entretenir le réfrigérateur et le congélateur :

-ne pas y incorporer des plats chauds,

-le placer loin des appareils produisant de la chaleur,

-dégivrer tous les 6 mois,

-nettoyer la grille à l’arrière de l’appareil tous les ans,

-vérifier les joints autour des portes.

 

Hausse de consommation d’électricité : +5% à chaque degré supplémentaire et +30% au-delà de 3 mm de givre

 

Laver à la température la plus basse possible : un lavage à 40°C consomme 3 fois moins qu’un cycle à  90°C.

Éviter le prélavage = 15% d’énergie économisée.

Essorer à grande vitesse (plus rapide)  si la matière du linge le permet.

Limiter l’usage du sèche-linge électrique = 11% d’économie.

Sur un an, un sèche-linge consomme 2 fois plus d’énergie qu’un lave-linge utilisé à 60°C.

 

Privilégier de faire  tourner les machines pendant les heures creuses.

Économiser l’eau chaude, c’est économiser à la fois l’eau et l’énergie nécessaire à son chauffage.

 

Laisser de préférence les robinets mitigeurs en position “froid” pour éviter de demander de l'eau chaude ou tiède alors qu'on a besoin, la plupart du temps, d'eau froide.

 

4. Limitons la pollution chimique

La pollution chimique provient essentiellement des produits que nous utilisons (nettoyants ménagers, pesticides, parfums d’ambiance, etc.) et des appareils (réfrigérateur, chauffage, voiture, etc…). Sachons choisir les bons produits et utilisons les à bon escient.

Utiliser ce qu’il faut de nettoyant ménager. De manière général, quelque soit le produit utilisé, éviter le surdosage.

Choisir des lessives sans phosphates, des savons et détergents biodégradables. Choisir des produits avec des tensio-actifs d’origine végétale et  avec des écolabels.

Un évier ou un lavabo bouché fait partie des petits tracas du quotidien. Pour l’éviter, penser à vider le contenu des assiettes et des plats dans la poubelle avant de faire la vaisselle. Penser à récupérer les cheveux et autres matières organiques dans les lavabos après votre toilette. En cas d’obstruction, préférer l’eau bouillante, la ventouse, la spirale métallique ou la pompe à vide ou un produit biodégradable et non toxique.  75% des pollutions marines proviennent des eaux continentales

Préférer le papier toilette recyclé.

La cuvette des WC n’est pas une poubelle. Ne pas y jeter les tampons hygiéniques, couches, médicaments, piles, peintures, solvants qui perturbent les stations dépuration.

De même, éviter l’utilisation abusive des produits anti-bactériens, pour désinfecter les WC,  ils perturbent les stations d’épuration qui se servent des bactéries pour dépolluer les eaux usées.

Eviter de laver sa voiture devant sa maison car l’eau polluée est envoyée directement dans les égouts. Les centres de lavage spécialisés sont équipés de bacs de décantation qui traitent les éléments polluants. Cependant, comme il est facile de se laisser aller à la surconsommation d’eau dans ces centres, il faut rester vigilant.

 

Les produits tels que solvants, essence, détergents, peintures, décapants, piles, batteries usagées, huiles de vidange, sont dangereux pour l’environnement : en aucun cas ils ne doivent être jetés dans un lavabo, une cuvette de WC, une poubelle ou des égouts. Ils doivent impérativement être déposés dans un lieu agréé.

Les  chauffages d’appoint au fuel ou au gaz doivent être utilisés de façon intermittente, et jamais la nuit. Les entretenir régulièrement car ils peuvent dégager  du monoxyde de carbone, très toxique et responsable de plusieurs mort par asphyxie chaque hiver.

 

Limitons les produits à usage unique, préférer l’éponge, la serpillière et le torchon, qui peuvent être utilisés plusieurs fois, à la place de l’essuie-tout. Eviter absolument les lingettes de toute sorte qui ne sont pas biodégradables et coutent plus chères. 

 

 

5. Vivons sainement (lire la suite)

 

 

Revenir à la page d'accueil

<w:lsdexception locked="false" priority="35" qformat="true" name="capti

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×