Protégeons la planète

5. Vivons sainement

 

L’industrialisation, l’économie de marché ont  changé nos comportements : on achète beaucoup, souvent mal et soit disant plus pratiques, nous abusons involontairement des produits  à usage unique, nous prenons la voiture pour aller acheter du pain à 500 m. Soit disant pour notre confort et notre bien-être et faciliter notre vie, on nous a aspergé de milliers de produits de « plus en plus » performants pour nettoyer, désinfecter, odoriser, tuer les nuisibles, embellir nos plantes, etc. Beaucoup de ces produits influent sur notre environnement et ont contribué au changement climatique, qui  n’est pas sans influence sur notre santé. Essayons donc de changer nos comportements de consommateurs et pensons à notre santé par de petites règles simples.

 

 

Certains matériaux de nos meubles modernes dégagent des polluants. Tous les jours, pendant quelques minutes, il est important d’aérer les pièces de la maison. 

Pour préserver la salubrité de l’atmosphère d’une chambre :
- dépoussiérer régulièrement les meubles 
- changer les draps tous les 15 jours au moins
- passer l’aspirateur 2 fois par semaine, particulièrement sur la moquette
- taper les tapis à l’extérieur.
 

Pour se déplacer, essayer de  prendre la voiture le moins possible, de marcher à pied, de prendre le vélo et de privilégier les transports en communs.Essayer d’acheter des produits alimentaires frais et de saison. Les aliments frais demandent moins d’énergie que les conserves ou les produits congelés. Les produits locaux n’ont généralement pas recours aux transports, aux serres chauffées, à la réfrigération ou aux conservateurs chimiques. Par ailleurs, les fruits et  légumes importés hors saison, consomment pour leur  transports  10 à 20 fois plus de pétrole que produits locaux et achetés en saison.

Par ailleurs, pendant les courses, penser à ne pas trop acheter surtout les produits frais ou périssables car souvent beaucoup finissent  dans la poubelle.
La consommation de viande a plus que doublé depuis une cinquantaine d’année. Or c’est un aliment non seulement cher à produire (1g de protéines animales coûte l’équivalent de 7 à 9 g de protéines végétales) mais avec des actions négatives sur notre santé quand elle est consommée en excès. Il n’est pas conseillé de manger de la viande tous les jours, elle peut être remplacée par des  aliments d’origine végétale riche en protéines ou par des céréales. Il est important d’alterner les différents types de viandes et de manger au moins du poisson une fois par semaine.

Pour les petits encarts et surtout le goûter des enfants, il faut apprendre  à manger des fruits , boire du jus de fruit et éviter les sodas, les barres chocolats et autres aliments industriels.

 


6. Encore  quelques petits gestes

 

Entretenir sa voiture  en vérifiant le gonflage des pneus car un pneu sous gonflé augmente la consommation e carburant et en changeant régulièrement le filtre à air.

Un véhicule mal entretenu et mal réglé consomme 10% de carburant en plus.

 

Quand la voiture est à l’arrêt, penser à éteindre le moteur.

 

Donner une seconde vie aux vêtements et aux objets qui sont encore en état en les proposant à des amis ou dans les vide-greniers, les brocantes, les dépôts-ventes ou les récupérateurs (Emmaüs, Secours populaire).

Si vous avez un jardin, pensez au compostage et éviter l’usage d’engrais chimique.  Limiter l’usage des pesticides qui polluent les nappes phréatiques  et sont difficilement dégradables, adopter des solutions plus  écologiques (coccinelle contre les pucerons, plantes  qui éloignent les insectes…).

 -mouchoirs en papier, essuie-tout, cendres de bois, sciure, copeaux, plantes d’intérieur...
-épluchures, coquilles d’œufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fruits et légumes abîmés
-tontes de gazon, mauvaises herbes,  feuilles, fleurs fanées

 

Planter des arbres, des haies (les végétaux, en période de croissance  absorbent du gaz carbonique et participent ainsi à la lutte contre l’effet de serre).Planter des fleurs pour les abeilles et les papillons.

Aménager des mangeoires pour les oiseaux et les petits animaux

Laisser un coin de jardin pousser librement pour préserver la biodiversité.

Notre société de consommation nous incite souvent à changer les appareils même quand ils sont encore fonctionnels sous prétexte d’une meilleure performance. Avant de changer de portable ou d’ordinateur, réfléchissons un instant sur le réel besoin.

 

Evitons de tout imprimer, sinon imprimer recto-verso.

 

Protégeons la nature, en ballade ou après un pique nique, ramassons nos déchets.

 

Et enfin limitons l’usage des sacs en plastique qui ne sont pas biodégradables et qui est une source de pollution immense dans les mers et les océans (100 000 tonnes de déchets/an = 100 à 400 ans pour se dégrader naturellement).

 

 

 

 

Nous vous avons cité quelques gestes simples pour protéger notre environnement. La liste n’est pas exhaustive. Faisons appel à notre bon sens et à notre sens civique.

 

Un arbre ne fait pas la forêt mais chaque arbre est nécessaire pour que la forêt existe.


Revenir page précédente

Revenir à la page d'accueil

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×