Trois semaines au pays des kangourous (suite)

On quitte le parc national de Kakadu et on rentre dans le parc national de Nitmiluk par la ville de Katherine.

Katherine doit son nom au premier européen qui découvrit la région au 19ème siècle et qui lui donna le nom de l'une de ses filles. Avec ses 10 000 habitants, Katherine est la troisième ville du Territoire.

Enfin, on rencontre des aborigènes. Il y en a beaucoup mais beaucoup traînent aussi dans les rues. No comments. Après quelques courses au supermarché du coin, on fonce à 30 km au Sud pour s'inscrire avant la fermeture du centre d'accueil à la croisière en bateau du lendemain pour les Gorges de Katherine.

Il y a 13 gorges mais nous n'en visiterons que 3 pour 4 heures de croisière en bateau. Il est également possible de louer des canoés. Pour passer d'une gorges à l'autre, il faut quitter le bateau, marcher un peu avant de rejoindre un autre bateau. Le paysage est magnifique. On voit parfois des plages de sables où il est formellement interdit de rentrer car ce sont des endroits de ponte pour les crocodiles. Une demi heure avant la fin de la croisière, on s'arrête à un endroit moche (les belles plages sont pour les crocos !) pour nager un peu. Là, encore, on nous dit que qu'il y a des crocos mais qu'ils ne s'attaquent pas aux humains. Tiens donc, attend qu'ls aient faim et on verra ??

Troisième étape : Tennant Creek et Alice Spring

A une centaine de km de Katherine, nous faisons une petite halte dans les eaux thermales  de Mataranka Hot Spring, une piscine-rivière naturelle où l'eau, très claire, est à 35 °C. L'eau arrive à la taille, ici on nage pas, on se détend tout simplement en restant dans l'eau ou en se faisant porter par le courant. La rivière est entourée d'une forêt de palmiers. Le hasard nous a fait rencontrer ici une petite française, élève de Rija au conservatoire de Rambouillet. Le monde est petit ! Hélas, les bonnes choses ont toujours une fin mais d'autres endroits fantastiques nous attendent.  Nous fonçons donc vers Tennant Creek, à plus de 550 km de là. Tennant Creek est la quatrième ville du Territoire du Nord avec ses quelques 3500 habitants. C'est une ville minière. Mais notre véritable point de chutte est encore à une centaine de km de Tennant, Devil's Marble. Nous arrivons au camping à 10h du soir. Tout le monde dort déjà. Il fait nuit mais les milliers d'étoiles et la lune nous éclaire. Juste devant nous un paysage lunatique : des gros rochers ronds empillés les uns sur les autres.  L'endroit est sacré. Selon la mythologie aborigène, ces rochers sont des oeufs déposés par le Rainbow Serpent. Ici on a l'impression d'être hors du temps et de l'espace. Malheureusement la réalité nous rejoint très vite. Le camp n'a qu'un seul WC écologique qui pue énormément (fait rare dans ce pays) et pas de douche. Pour couronner le tout, notre pompe à eau ne fonctionne pas : pas de WC, pas de douche et pas d'eau du tout dans le campingcar !!!!  

A quelques km de Devil's Marble, se trouve Wycliff Well, un petit endroit au milieu de nulle part mais que les Extra-terrestres ont choisi comme base d'atterrissage pour venir rencontrer les humains et les kidnapper, au besoin. Ici, se trouvent bien-sûr une superbe expo sur le sujet et tous les coupures de journaux des nombreux faits qui se sont produits sur les lieux. La tenancière du café, d'origine asiatique, vous raconte même que son mari Les a vus aussi ! C'est vrai que la typologie des lieux se prête vraiment à ce genre de croyance, car face à ce paysage de rochers ronds, on se croirait sur une autre planète.

Nous ne faisons que passer à Alice Spring pour essayer de rejoindre Uluru le plus tôt possible avant la nuit. Malheureusement, à 30 km d'Alice, le campingcar émet de la fumée et s'arrête net. Des charmantes dames d'une ferme pas trop loin, nous traînent en amont à Jim's place, une station d'essence où on peut également camper.  C'est dimanche, les bureaux sont fermés mais la centrale de réservation du campingcar est ouvert ainsi que la permanence d'Alice. Après des heures de pourparler et de menaces, on arrive à obtenir le dépannage par la livraison d'un autre campingcar. En attendant, on prend une douche, on mange, on discute...Le dépanneur nous amène un nouveau campingcar à 19h, plus petit (4 personnes) mais au moins fonctionnel. On nous déconseille fortement de reprendre la route à cause des nombreux kangourous qui traversent la route. D'ailleurs, depuis Alice, l'autoroute est jonchée de cadavres de kangourous, impressionnant. La végétation devient de plus en plus rare, c'est quasiment désertique. Mais au moins, c'est plus gai qu'au nord car elle n'est pas brûlée.
On quitte Jim's place très tôt pour le Parc national d' Uluru-Kata Tjuta encore à plus de 450 km.

Uluru est un monolithe de grès incrusté de feldspath et d'oxyde de fer, vieux de plus de 400 millions d'années. Il fait 348 m de haut et 9,4 km de circonférence. Ce soir, comme il est trop tard pour faire le tour, nous décidons de ne pas rater le coucher de soleil. D'ailleurs un coin est prévu pour cela, des tas de voitures sont déjà là. Tous à nos caméras et appareils photos ! Le changement de couleur est allucinant. Nous rejoignons notre lieu de camping assez tôt et surprise cette nuit là, des centaines de kangourous et de wallabies ont attendu que tout le monde dorme pour venir voir ce qui se passe et essayer de trouver de la nourriture qui traîne. Mieux qu'au zoo !

Il faut compter 4-5 h pour faire le tour d'Uluru à pieds . Il est possible d'escalader Uluru mais ceci est très fortement déconseillé car Uluru est sacré pour les aborigènes. D'ailleurs, en faisant le tour, nous aperçevons des panneaux d'interdiction de prendre des photos à certains endroits de culte. Uluru n'est pas un rocher lisse, on y rencontre des crevasses, des cavités, des grottes, de l'eau. Et à chaque fois, on est saisi par la beauté !

A 30 km d'Uluru se trouve Kata Tjuta, un ensemble de monts rocheux (36 sommets), plus haut (545 m) qu'Uluru et s'étendant sur plus de 21 km2. C'est impressionnant ! Par contre, de près, l'aspect des rochers est moins beau qu'Uluru, ils sont composés de schistes et de conglomérats de granite et de basalte. Plusieurs chemins de randonnées sont proposés mais nous décidons de ne faire que celui de 600 m, la Vallée des vents "Valley of the Winds" car il faut retourner à Alice Spring avant la tombée de la nuit.  Il souffle un vent glacial,  heureusement qu'il fait beau.

Voilà les 10 jours d'aventure sont déjà finis. Nous avions fait plus de 2 000 km en tout. Malgré le paysage chaotique brûlé tout le long de l'autoroute, nous avons rencontré des coins fabuleux, d'immense beauté. Dans ce territoire aborigène, il règne une certaine ambiance qui vous engage à transcender vers une certaine spiritualité. Ce voyage a donc été aussi assez initiaque dans ce sens car comment ne pas se poser de question sur sa propre existence devant des paysages presques irréels.

On ne regrette pas d'avoir loué un campingcar même si le premier est tombé en panne et que le second émanait parfois une odeur nauséabonde. C'est vraiment le meilleur moyen de visiter ce pays. On n'a pas tout vu car il faudrait dix fois plus de temps. On ne s'est pas attardé sur la faune et la flore...on n'a même pas rencontré de serpent dans le désert. Mais pour une première approche, ce fut tout simplement FABULEUX et à l'occasion, allez-y.

Prochaine étape : Brisbane et ses alentours

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site